Bologna - tel. 051203198
info@bologna.social-forum.org
www.bologna.social-forum.org
Logo Contropiani
BOLOGNA SOCIAL FORUM INFORMAZIONE RETE DOCUMENTAZIONE CALENDARIO E APPUNTAMENTI HOME
Documentazione
Documenti correlati:
Scarica il documento:
Comunicazione
Links
In evidenza:

Liste del BSF

Sottoscrivi
Cancella



 
Cerca nel sito o nel web
Mappa del sito
Sito
Web

powered by FreeFind






Know Your Rights: Print this and take it with you
To: Demonstrators planning to go to the Genoa G-8 Summit July 2001


Some people trying to go to the Nice Summit in December 2000 were blocked at the border, particularly between France and Italy and prevented from travelling. The Italian Government has notified that it will have reinforced security in place for the G8 Summit. This note is for those who want to go to Genoa: (a) what are your rights; (b) who to contact if you are blocked at the border; (c) who to contact if you are arrested at the border or in Italy. The imposition of border controls under Schengen does not affect your rights in Community law set out here. Do not be fooled.
If you are a citizen of a European Union State you have a right to move freely to Italy whenever you wish. This right comes from Article 18 EC Treaty, your rights as a citizen of the Union; and from Article 49 EC Treaty as a recipient of services in Italy. The authorities can only interfere with that right to move (ie stop you crossing the border) if they justify their actions in accordance with EC law (contained in Directive 64/221). If you are crossing an EU border into Italy know:

  1. The border official has no right to ask you why you are travelling (decision of the European Court of Justice: Commission v Netherlands 1992);
  2. The border official has no right to stop you travelling unless he/she can justify this on the basis of you being a threat to public policy, public security or public health (Directive 64/221);
  3. The border official can only seek to stop you travelling on the basis of public policy of public security on the basis of your personal activities - the decision is illegal if it is based on general disorder grounds (article 3 Directive 64/221);
  4. A private company, the national railway or other transporter must also respect your right of free movement; the railway company which blocks your train or the bus company refuses to carry you is carrying out an illegal act unless it can justify the action on the basis of the Directive;
  5. The Italian authorities cannot expel you without giving you written notice of why you are being expelled and an opportunity to appeal against the decision (Articles 8 & 9 Directive 64/221).

Your remedies: if you are blocked at the border you need (free) legal advice quickly. The European Community Advisory Service, a non-governmental organisation based in Brussels has open a hotline for your to call to get immediate advice. It is linked with a group of non-governmental organisations in the Member States which will help you and provide advice and assistance free of charge. This hotline and links have been put in place to help you exercise your right to demonstrate. We will advise you on your rights, and where possible enter into contact with the authorities on your behalf and try to get you admitted to Italy or challenge your expulsion. If this is not possible, if we can, we will take up your case and seek compensation for your against the State for a breach of your rights.
What to do
: telephone (English, French, Spanish, Italian and German): 00 32 2 548 0494 — the ECAS hotline where a lawyer will advise you (free) and immediately. There is more than one line. If you need more help and/or to start a court action we will refer you to a national association of lawyers who can help you free of charge.
Have ready: your name and nationality; a contact address or phone number; where are you; a short description of what has happened: ie where you started your journey, what the mode of transport is, who has blocked you; what you have been told by the official or company. If you cannot call, email on ecas@ecas.org.
What we will do
: we will advise you immediately on what to do next, what your rights are, and the likelihood of a quick solution. We will get a national non-governmental organisation to contact you as soon as possible with help on national and EU remedies.
What languages:
we have people ready to help you in: English, French, German and Italian.
This message is from an alliance of progressive lawyers associations across Europe who are working together to protect the right to demonstrate in Europe.

 




Connaissez Vos Droits: Imprimez ceci et prenez le avec vous
Aux manifestants qui forment le projet d'aller au Sommet du G8 à Gênes en juillet 2001


Certaines personnes qui essayaient d'aller au Sommet de Nice en décembre 2000 ont été bloquées à la frontière, tout particulièrement entre la France et l'Italie, ce qui les a empêché de voyager.
Le Gouvernement italien a notifié qu'il allait renforcer la sécurité en place pour le Sommet du G8.

Cette note est faite pour ceux qui veulent aller à Gênes et qui veulent savoir:

  1. ce que sont leurs droits;
  2. qui contacter s'ils sont à la frontière;
  3. qui contacter s'ils sont arrêtés à la frontière ou en Italie.

L'imposition de contrôles frontaliers en raison des accords de Schengen n'affecte pas les droits dont vous disposez de par la loi Communautaire. Ne soyez pas dupés.
Si vous êtes un citoyen de l' Union européenne vous avez le droit de vous déplacer librement en Italie toutes les fois que vous le souhaitez. Ce droit vous vient d'une part de l'Article 18 du Traité de la CE, et concerne vos droits en tant que citoyen de l'Union; d'autre part de l'Article 49 du Traité de la CE en tant que consommateur de services en Italie.
Les autorités peuvent uniquement interférer avec ce droit de circulation(cad vous stopper lorsque vous traversez la frontière) s'ils justifient leurs actions en accord avec le Droit Communautaire (comme le signale la Directive 64/ 221). Si vous traversez une frontière de l' Union pour aller en Italie sachez que :

  1. La police des frontières n'a pas le droit de vous demander pourquoi vous traversez la frontière (décision de la Cour Européenne de Justice: Commission versus Hollande 1992);
  2. La police des frontières n'a pas le droit de vous bloquer dans votre voyage sauf si le responsable peut justifier ceci sur le fait que vous représentez une menace à l'ordre public, la sécurité publique ou la santé publique (Directive 64/ 221);
  3. La police des frontières peut uniquement vous arrêter sur cette base de l'ordre public et de la sécurité publique si elle se fonde sur vos activités personnelles- la décision est illégale si elle est fondée sur un désordre général (article 3 Directive 64/ 221);
  4. Une compagnie privée, une société de chemin de fer nationale ou un autre transporteur doit aussi respecter votre droit à la libre circulation; une compagnie ferroviaire qui bloque le train ou une compagnie d'autobus qui refuse de vous emmener commet un acte illégal à moins qu'elle ne puisse justifier son action sur la base de la Directive;
  5. Les autorités italiennes ne peuvent pas vous expulser sans vous donner une notice écrite précisant pourquoi vous êtes expulsés et quelles sont les possibilités d'appel contre la décision (Articles 8& 9 Directive 64/ 221).

Vos Solutions: si vous êtes bloqués à la frontière et que vous avez besoin de conseils juridiques rapides et gratuits, the European Community Advisory Service, une organisation non gouvernementale installée à Bruxelles a ouvert une hotline que vous puissiez obtenir des conseils immédiats. ECAS est liée avec d'autres organisations non gouvernementales dans les Etats membres qui vous aideront et vous fourniront des conseils gratuits et une assistance juridique.
Cette hotline et les liens avec les ONG dans les différents pays ont été mis en place pour vous aider à exercer votre droit de manifester. Nous vous renseignerons sur vos droits, et si c'est possible nous entrerons en contact avec les autorités sur votre part pour essayer d'obtenir que vous soyez admis en Italie ou pour contester votre expulsion. Si ce n'est pas possible, et si nous le pouvons, nous relèverons votre cas et demanderons pour vous une indemnisation contre l'État qui a enfreint vos droits.
Que faire:
téléphoner ( que vous soyez anglais, français, espagnol, italien et allemand) au :
00 32 2 548 04 94- la hotline d'ECAS où un avocat vous aidera gratuitement et immédiatement. Il y a bien plus d'une ligne. Si vous avez besoin d'aide supplémentaire et/ ou si vous voulez commencer une action en justice nous vous mettrons en contact avec une association nationale d'avocats qui pourra vous aider gratuitement.
Soyez prêt:
donnez nous au téléphone votre nom et nationalité; une adresse ou un numéro de téléphone; où êtes vous; une courte description de ce qui est passé: [cad] où vous avez commencé votre voyage, le mode de transport, qui vous a bloqué; ce qui vous avez été dit par le fonctionnaire ou l'entreprise de transport. Si vous ne pouvez pas appeler, envoyez une email ou un texto à ecas@ecas.org.
Ce que nous ferons:
nous vous recommanderons immédiatement sur ce qu'il faut faire immédiatement, ce que sont vos droits, sur la probabilité d'une solution rapide. Nous prendrons contact avec une organisation non gouvernementale nationale afin qu'elle puisse vous contacter aussitôt que possible pour vous aider sur le plan national et en connaissant le droit en vigueur dans l'Union.
Quelles langues: nous avons des personnes prêtes à vous aider en anglais, français, allemand et italien.

Ce message provient d'une alliance d'associations des avocats progressistes qui à travers l'Europe travaillent ensemble pour protéger le droit de manifester en Europe.


BOLOGNA SOCIAL FORUM INFORMAZIONE RETE DOCUMENTAZIONE CALENDARIO E APPUNTAMENTI HOME